Brièvement

3 astuces de grand-mère pour décoller du papier peint

3 astuces de grand-mère pour décoller du papier peint

Un mur de papier peint à décoller et pas le moindre équipement professionnel sous la main ? Oubliez les pseudo-technologies high-tech, la méthode est toujours la même. D'autant qu'avec quelques astuces de grand-mère, on se débarrasse des vieux papiers peints rapidement et à peu de frais !

On mise sur le bon liquide pour décoller le papier-peint

Le secret pour décoller du papier peint, c'est de l'humidifier pour dissoudre la colle cachée derrière. En théorie, il se décolle ensuite sans (trop) de problèmes. La question suivante, donc, est de savoir avec quel liquide… Les points de vente spécialisés proposent des produits spécifiques pour dissoudre la colle, mais certains produits de la maison peuvent offrir des performances similaires, une astuce de grand-mère bien gardée ! Lessive, liquide vaisselle, vinaigre blanc et en règle générale, la plupart des produits nettoyants doux suffisent à dissoudre la colle pour décoller du papier peint. Pas besoin d'arpenter les allées des grandes surfaces de bricolage, donc, on la joue comme grand-mère et on économise sur le produit : deux bouchons de nettoyant pour plusieurs litres d'eau, on mélange et on imbibe !

On imbibe le papier-peint

Pour humidifier le papier-peint, pas question de jeter un seau d'eau sur les murs, à moins de vouloir refaire le sol dans la foulée. Demandez plutôt à grand-mère, elle savait aller chercher ses pulvérisateurs dans les placards pour décoller le papier-peint plus rapidement… Pulvérisateur pour le jardin, pschitt à vitres, humidificateur pour les plantes d'intérieur ? Peu importe, tant que le pulvérisateur est vide, propre et facile à remplir. Si les placards de la maison ne contiennent pas la moindre trace de pulvérisateur exploitable, on ne panique pas. On en revient aux classiques, plus longs et moins pratiques mais tout aussi efficaces : l'éponge ou le pinceau, trempés dans le seau de liquide puis passés sur le papier. Et vous vous en doutez, plus l'éponge ou le pinceau sont larges, plus on ira vite. Attention, gants conseillés pour éviter de s'abîmer les mains ! Dans tous les cas, le papier peint doit devenir translucide, signe qu'il est bien imbibé. Les papiers peints vinyles imperméables peuvent demander plus de temps, voire même nécessiter un grattage au racloir ou à la brosse métallique pour permettre au liquide d'atteindre la colle.

On gratte le papier peint

Non, personne n'y coupera, même pas ceux et celles qui misent sur une décolleuse vapeur professionnelle : une fois le papier peint humidifié, il faut gratter. Certains papiers se décollent illico en grattant un coin puis en tirant simplement sur le lé. D'autres se décollent morceau après morceau et demandent autant de patience que d'huile de coude. Surprise, on le sait rarement avant de commencer ! Quoiqu'il arrive, on s'équipe d'un racloir ou d'un couteau de peintre, pas trop affûté pour ne pas abîmer le support. À défaut ? On pense aux racloirs à vitres ou grattoirs de voiture. On gratte ensuite délicatement à la jointure de deux lés de papier peint, sur un coin ou une bordure. On attrape le morceau qui se décolle puis on tire. Et si le papier se déchire plutôt que de se décoller, on n'hésite pas à humidifier à nouveau !