L'information

Planter et cultiver un arbre : le charme commun

Planter et cultiver un arbre : le charme commun

Les caractéristiques du charme commun

  • Type: arbre
  • Hauteur: de 1 à 2 m, de 2 à 5 m, de 5 à 10 m, de 10 à 20 m, de 20 à 50 m
  • Couleurs des fleurs: vert, jaune
  • Nom du fruit: Samare
  • Exposition souhaitée: ensoleillée, semi-ombragée
  • Type de sol: normal
  • Feuillage: Caduc
  • Assainissant: Non
  • Variétés: Charme commun, charme pleureur, charme pyramidal, charme d'Amérique

Origines et particularités du charme commun

L'arbre " charme commun " (Carpinus betulus L.) appartient à la famille des Bétulacées, une famille qui comprend également les aulnes, les bouleaux et les noisetiers.

C'est un arbre rustique originaire d'Europe et d'Asie Mineure. Il est très répandu dans le Nord et l'Est de la France. Un arbre comme le charme commun peut atteindre 25 mètres de haut et dépasser 100 ans dans son environnement forestier naturel.

Visuellement, on reconnaît le charme commun à son écorce très lisse, marron striée de lignes grises verticales, et à ses longues feuilles dentelées et plissées. En automne, les feuilles du charme deviennent brunes et toutes sèches, mais ne tombent pas durant l'hiver.

Attention : il ne faut pas confondre l'arbre " charme commun " avec son cousin le " charme-houblon " : si les deux sont assez semblables visuellement parlant, le charme-houblon a des fruits très différents de ceux du charme commun, et se plaît plus dans des climats secs et chauds du Midi.
 

Utilisations du charme commun

A l'instar du buis, l'arbre " charme commun " retrouve aujourd'hui ses lettres de noblesse grâce à l'art topiaire, très en vogue. Cet art consiste à créer des formes géométriques ou animales avec les plantes. Cet arbre élégant s'y prête aisément, car il est de taille facile.

Comme une fois planté, le charme commun va se ramifier à sa base, on l'utilise aussi dans les jardins, pour créer des haies de clôture (les fameuses charmilles) voire des allées, parfois constituées en arcades par une taille adéquate.

Bien que le bois du charme soit clair et très dense, il n'est utilisé que pour le chauffage ou l'industrie de pâte à papier et non comme bois d'œuvre car il est trop cassant pour être travaillé en menuiserie.
Les bourgeons du charme commun sont utilisés en gemmothérapie (médecine non conventionnelle à base de bourgeons), où ils sont utilisés pour aider à la cicatrisation en cas de carence de plaquettes.

Fruits du charme commun

Les fruits sont appelés samares (comme chez l'érable ou l'orme). Ce sont des akènes (fruits secs dits indéhiscents, c'est-à-dire ne s'ouvrant pas à maturité) prolongés par une large bractée trilobée, élément foliacé enveloppant partiellement le fruit. Les samares, arrivées à maturité fin septembre, sont de couleur brun clair.

Elles jouent un rôle dans le mode de dissémination de l'espèce grâce à leur aile membraneuse légère portée par le vent (dissémination anémochore).
 

Plantation du charme commun


Comme tous les arbres dont les feuilles tombent en hiver et se renouvellent chaque année (feuillage dit caduc), il est conseillé de planter l'arbre " charme commun " en hiver : il aura ainsi les meilleures chances de bien reprendre.
En termes d'emplacement dans le jardin, le charme commun n'est pas très difficile : tous les sols lui conviennent, même les sols assez pauvres, pour peu qu'ils soient suffisamment compacts (éviter les sols argileux ou sablonneux). Pareil pour son exposition : un charme est capable de pousser même dans une zone venteuse et ombragée. Toutefois, pour qu'il puisse conserver un maximum de feuilles en hiver, un emplacement au soleil ne sera pas du luxe.

Autre avantage du charme commun : il peut tout à fait se planter seul, en bosquet, en bac, dans une allée, en guise de barrière. A ce titre, si vous le plantez isolé, il est préférable de choisir le cultivar "charme pyramidal" (Carpinus betulus 'fastigiata'), car son port conique naturel est plus élégant que celui du charme ordinaire.

Bon à savoir : les racines du charme aiment prendre leurs aises. Évitez donc de planter une haie de charmes trop près de votre maison ou de canalisations enterrées !
 

Culture et entretien du charme

L'arbre " charme commun " est un arbre très costaud qui pousse de manière autonome et peut facilement devenir centenaire ; voilà pourquoi il est si présent à l'état naturel dans les forêts ! Le seul entretien que peut demander un charme c'est un paillage au niveau de sa ramure pour que ses racines restent dans un sol bien frais et humide.
 

Maladies et nuisibles du charme commun

De manière, le charme est un arbre qui résiste bien aux maladies et n'a pas d'ennemi particulier dans la nature.