Commentaires

Bardane

Bardane

La bardane (Arctium Lappa) est de la famille botanique des astéracées. Originaire d'Europe et d'Asie, elle pousse à l'état sauvage ou discipliné par le jardinier. On la connait surtout pour ses vertus médicinales, mais elle peut aussi être consommée et cultivée comme une plante potagère.

Planter la bardane

La bardane peut pousser partout dès que la terre où l'on veut l'installer est libérée de tous ses déchets (pierres… ) et qu'on l'a ameublie pour l'alléger. S'il le faut, rajouter un peu de compost ou d'engrais naturel, car la bardane aime les terres riches. Pour ce faire, il est préférable de planter les graines de bardane sous abris et dans un endroit un peu lumineux. En arrosant les graines un jour sur deux, sans excès pour ne pas les noyer, la germination va s'entamer et en une semaine, les premières pousses apparaissent. De là, il suffit de les implanter en pleine terre pour les voir grandir. Elle na pas besoin d'un arrosage intensif, ni d'une attention particulière. Au bout de 4 mois environ, la bardane aura atteint sa taille adulte et pourra être consommée.

Utilisation médicinale de la bardane

Ce sont les feuilles, racines et graines qui sont utiles pour soigner ou soulager différents maux. À maturité, celles-ci sont récoltées, séchées et manufacturées. On les intègre à d'autres composants ou on la prépare, seule. Les propriétés de la bardane sont diverses et multiples. Ainsi, en dermatologie, elle sert à débarrasser le corps des toxines qui obscurcissent la peau et peuvent provoquer des infections. On associe dans certains traitements la bardane pour soigner acné, eczéma, psoriasis… Ses propriétés diurétiques, antiseptiques ne sont plus à prouver : broyer les feuilles et les appliquer sur une piqûre d'insecte diminue la douleur, boire des tisanes de ses feuilles et de ses racines détoxifie le corps… Elle est aussi très utile pour la croissance des cheveux.

Utilisation de la bardane en cuisine

On ne sait que trop rarement que la bardane est comestible. Elle a été cuisinée pendant des siècles, puis est tombée dans l'oubli. Les racines étant aussi fragiles que les salsifis, il faut les tremper dans de l'eau citronnée pour ne pas les voir noircir. Leur saveur, crues ou cuites, se rapproche de celle de l'artichaut. Ses plus grosses racines avaient la même utilisation que la chicorée : après torréfaction, elles étaient broyées puis bues comme le café. Les feuilles peuvent aussi être mangées comme de la salade et les jeunes tiges, une fois épluchées, se préparent en accompagnement comme un légume.

Caractéristiques