Les articles

Comment planter et cultiver le lupin ?

Comment planter et cultiver le lupin ?

Les variétés de lupins

Le lupin (Lupinus) appartient à la famille des légumineuses, de même que les lentilles, les fèves et le soja. Il capte l'azote atmosphérique pour en diffuser une partie dans le sol. Il contribue ainsi à rendre la terre plus fertile. Il existe à l'état naturel dans de nombreuses parties du globe, dont l'Europe.

Il existe des variétés annuelles et des variétés de lupin vivace (Lupinus polyphyllus). La première catégorie rassemble les espèces aux graines comestibles. La plus cultivée en France est celle du lupin blanc (Lupinus albus). La récolte atteint 25 000 tonnes par an. Les graines du lupin vivace (Lupinus polyphyllus) ne sont pas consommables.

Le lupin peut atteindre une hauteur variant de 30cm à 1,50m selon les espèces. Son feuillage découpé, en rosettes, est décoratif, et ses fleurs se déclinent en de nombreuses couleurs : blanc, jaune, rose, rouge, pourpre, bleu… Elles peuvent aussi être bicolores chez certaines variétés. On cultive alors le lupin comme plante fleurie. Il est adapté aux massifs, aux bordures, aux talus, ou peut se planter le long d'un mur. Les variétés naines s'installent dans des bacs, sur une terrasse ou un balcon.

La plantation du lupin

Il est recommandé de planter les lupins à l'automne ou au printemps en privilégiant la création de petites touffes de 3-4 pieds par m2. Un sol bien aéré et sans engrais leur convient. Les espèces vivaces se divisent à l'automne en sectionnant la motte de la plante. On repique séparément chaque partie. Aux premiers froids, on coupe les tiges. Cette action assure une meilleure reprise au printemps.

L'entretien du lupin

L'entretien se limite à une suppression des hampes florales fanées, afin que le pied ne s'épuise pas à produire des graines. Les arrosages ne sont utiles qu'en cas de sécheresse. En cas de fortes chaleurs (ou de sécheresse prolongée), n'hésitez pas à arroser vos lupins généreusement le soir afin d'éviter l'évaporation durant la journée.

Pour les lupins vivaces, à l'automne, coupez au ras du sol les tiges et les feuilles jaunies. Si les hivers sont très froids dans votre région, réalisez un paillage du pied avec une bonne couche de feuilles mortes ou de paille, que vous retirerez au début du printemps suivant.

Les ennemis et les maladies du lupin

Le lupin est réputé pour sa grande rusticité et résistance aux maladies. Il résiste aux températures négatives allant jusqu'à -25°. Toutefois, il reste sensible aux pucerons et aux limaces en début de croissance. Surveillez aussi les attaques d'oïdium.

Les utilisations des lupins

La culture du lupin (Lupinus) sert à faire des bouquets, il suffit pour cela de couper la hampe florale au pied de la tige.

La fleur de lupin se présente sous la forme de cônes multicolores. La plante en produit pendant tout l'été. Formée de grappes dressées et serrées de 50 à 60 cm de haut, cette plante s'adapte très bien aux massifs et aux jardins sauvages. La floraison est généreuse et vient mettre beaucoup de couleur et de volupté dans le jardin, notamment aux massifs et bordures.

Du côté des variétés comestibles, la graine se cuisine comme des pois chiches. On la fait tremper avant cuisson. Après 20 min en autocuiseur, elle est prête à être servie en plat chaud ou froid. On rehausse sa saveur avec du cumin, du paprika ou de l'anis vert.

Enfin, le lupin est également intéressant comme plante améliorante permettant d'enrichir le sol en azote. Puisqu'il récupère l'azote de l'air, le recycle dans le sol et limite les apports d'engrais pour les cultures suivantes ; c'est un engrais vert. Il permet aussi de produire le lupinex, fertilisant naturel et protecteur.

Caractéristiques