Itea

Description

Le nom ""itea"" provient du grec, il signifie ""saule"" en raison de sa ressemblance avec ces derniers. L'itea est un arbuste qui a des origines nord-américaines ; la famille du genre itea compte environ dix espèces d'arbustes caducs et d'arbres persistants. Certaines de ces variétés sont originaires d'Asie tempéré ou tropicale. La plante arbore un feuillage dentelé et vernis, avec des panicules de couleur blanc crème parfumées l'été. A l'automne, les feuilles prennent une couleur rouge acajou remarquable. Les feuilles sont alternes ; leurs fleurs sont réunies en grappes, avec 5 pétales blanc pur et 5 sépales qui sont persistantes sur les capsules. Ces dernières contiennent 5 étamines, ainsi qu'un ovaire à 2 loges. Quant au fruit, il est fait d'une capsule à 2 sillons contenant des graines noirâtres et fuselées. On confond l'espèce avec le houx, cependant ses feuilles sont bien moins coriaces. La floraison est particulièrement remarquable, présentée en chatons de couleur vert sur environ 50 cm. On apprécie ses rameaux en fleurs car ils tiennent très bien dans un vase, pour des compositions florales. L'espèce américaine offre cependant un spectacle moins impressionnant à la floraison, avec des épis blancs de 6 cm environ au mois de juillet. Les feuilles sont également alternes, peuvent être dentées et arborer cette belle couleur pourpre acajou caractéristique à l'automne. La chute des feuilles est très tardive, elle intervient seulement au début de l'hiver. L'arbuste a de faibles besoins en lumière, il peut prospérer dans un sous-bois clair et humide.

Plantation de l'itea

Cet arbuste supporte les régions au climat méditerranéen ou sur le littoral atlantique. Le sol ne doit pas être trop riche en calcaire ; on plantera plus volontiers dans un massif de terre de bruyère. On peut certes le planter en plein soleil ou à mi-ombre, l'essentiel étant de maintenir une température fraîche au sol. La terre doit être légère, sableuse et humide (l'idéal étant dans un sous-bois). La variété à feuilles persistantes exige un sol frais, riche et profond surtout aux premières années de sa vie. Au fil du temps, cet itea supporte mieux les périodes de sécheresse, car il s'agit d'une variété moins rustique. Ainsi, on peut le planter également dans les mêmes zones que l'olivier, ou en haie libre afin de garnir un bord de piscine. L'itea doit être planté en automne, dans un trou assez large allégé avec de la tourbe, du sable et du terreau (si nécessaire). La variété aux feuillages persistant sera mieux installée dans un emplacement abrité, en particulier dans les régions propices à des hivers très rudes.

Entretien de l'itea

Pour une culture saine, on évitera de trop nourrir la terre, ce qui faciliterait le drageonnage des iteas (risque d'invasion). Il faut pailler la plante avec des aiguilles de pin ou des fougères, ce qui maintiendra la fraîcheur du sol. Au niveau de la taille, elle peut être faite directement après la floraison, au début de l'automne. A éviter à tout prix, une taille trop tardive, qui risque de supprimer la floraison. Les tiges trop longues peuvent être supprimées et les rameaux raccourcis de moitié au maximum. Pour multiplier l'itea, on peut les bouturer en été. Mais les espèces ont tendance à drageonner, permettant ainsi le prélèvement de rejets à l'automne.

Les nuisibles de l'itea

L'itea n'a pas d'ennemis particuliers dans son environnement naturel.

Utilisation de l'itea

Les tiges en floraison sont très appréciées pour les compositions florales.

Caractéristiques